Annie Leibovitz - The Early Years 1970-1983


Cet été, la photographe américaine de renom, Annie Leibowitz est mise à l’honneur à Arles. La rencontre entre la fondatrice et présidente de la fondation, Maja Hoffmann, le directeur Matthieu Humery, et Annie Leibovitz a donné vie à cette exposition vivante retraçant le travail éclectique de la photographe américaine. Cette exposition s’inscrit dans le cadre des Rencontres de la photographie, qui débuteront le 3 juillet prochain. Le jeudi 6 juillet aura lieu une soirée au Theatre Antique d’Arles pendant la semaine d’ouverture des Rencontres. La Fondation LUMA a conçu une exposition reconstituant le studio de la photographe avec tous les négatifs, les planches-contacts, les tirages-contacts et les prise de vues qui ont pu être créés par Annie Leibovitz entre 1968 et 1983. L’exposition contient près de 8000 clichés, tous présents pour souligner le développement de la photographe qui exerce depuis 50 ans. Le but de cette exposition constituée comme un « programme d’archives vivantes » et qui s’étend sur plus de huit salles, est de montrer le processus de travail de la photographe entre la fin de ses études et le début de sa carrière.

Il faut dire que les débuts d’Annie Leibovitz en tant que photographe ont été rythmés par de nombreux événements internationaux et donc, par de nombreuses occasions d’appuyer sur le déclencheur. L’exposition offre en premier lieu les premiers clichés d’Annie Leibovitz lorsqu’elle était encore étudiante en peinture à l’Institut Artistique de San Francisco ; cependant elle abonna vite cet art qu’elle trouva trop « solitaire » et se rapprocha du photo-journalisme qui lui semblait plus « communautaire ». Ses premiers clichés entraient dans ses reportages sur les protestations liées à la guerre du Vietnam qui sévissait de l’autre côté du Pacifique. Inspirée par les travaux d’Henri Cartier-Bresson ou encore ceux de Robert Frank, son approche du photo-journalisme est palpable à travers ses portraits qu’ elle a réalisés, devenus incontournables, comme ceux de célébrités comme John Lennon, d’hommes politiques ou encore de figures historiques comme la Reine d’Angleterre. Par la suite, elle est nommée photographe au sein du célèbre magazine Rolling Stones. Dans les années 70, Annie a pu présenter des clichés couvrant de grands événements comme l’élection présidentielle américaine de 1972, le départ de Nixon en 1974 à cause du Watergarte ou encore le lancement de la fusée Apollo 17. Elle a également pu suivre la tournée des Rolling Stones en 1975 qui fait d’ailleurs l’objet d’une exposition de photographies sur un immense mur de la Fondation. Même si les faits sociaux, les célébrités et les événements culturels rythment cette exposition, il y est aussi représenté des clichés de sa famille. En somme, un éventail très large du travail d’Annie Leibovitz est présenté à Arles cette saison et plusieurs conférences ainsi que des masterclass auront lieu dans le courant de l’année 2018 dirigées par l’artiste elle-même.

Deborah Mattana

ANNIE LEIBOVITZ


Annie Leibovitz, the Early Years, 1970-1983.

Grande Halle, Parc des Ateliers 33 Chemin des Minimes,
13200 Arles

Du 27 mai jusqu’au 24 septembre 2017.

Ouvert tous les jours, de 10 h à 19h30.





© 2016 Incarnatio Editions. Tous droits réservés