DIANE CHASSERESSE - IRIS BROSCH - MUSEE DE LA CHASSE


Diane Chasseresse,


Musée de la Chasse et de la Nature de Paris

Scénographie, Stephane Blanc
Styliste, Britta Uschkamp
Hair, Dorah Doredte, assistée par Christophe Pastel
Makeup, Walter Denechere, assisté par Anna Delcroix
Assistants, Mahé Elipe, Jennifer Schubert
Retouche, Juliette Gagnadre
Backstage, Robin Deledicque, Guillaume Delecroix, Laura Mateu, Katalin Szaraz
Modèles, Andja Lorein, Cassandre Dagon, Senta Schnabl, Annaelle Duguet, Clélia Altaïr, Alix Meier Watjen,
Fanny Beladonna, Raphael Lourel, Alexia Ranguin, Alayrangues Zoe, Rebecca Maraki, Sateaurelie Boga 



Un grand Merci à Julien Fournié Haute Couture, Anggy Haif, Larare, Profoto, au Musée de la Chasse et de la Nature, à Ugo Deslandes, Karen Chastagnol & M. Claude d'Anthenaise



Normal Magazine Editorial



Imaginez une Diane moderne ! L'idée d'entités féminines tentant de récupérer le cœur de la Nature à partir d'une civilisation historiquement façonnée par un système masculin. Voici la nouvelle Diane ! Voici la femme nouvelle, une déesse contemporaine qui occupe son propre système, où chaque femme a le pouvoir d'être une déesse. À la fin de cette ère et l'entrée dans un temps nouveau, les vivants et les morts se rassemblent. Comment une nouvelle créature, une nouvelle Diana, que serait-elle à la fin des temps ? À quoi ressemble cette nouvelle époque et cet espace ? Nous pouvons voir cette civilisation nouvelle, la fin de toute catastrophe, la fin de toute destruction envers les animaux, envers la nature, l'environnement et la fin de l'abus historique et impardonnable fait aux femmes.

Iris Brosch façonne une Femme nouvelle, une Déesse nouvelle, dans une période de puritanisme et de pruderie exacerbés. Dans cette nouvelle ère, les pensées familières se décomposent et deviennent stériles, seuls les choses et les êtres existent, et la forme qu'ils choisissent de prendre. Cette nouvelle ère a besoin d'être réimaginée. La performance d'Iris Brosch se réalise ici dans l'importance de la déconstruction, plus imaginatif même que le processus de construction : tester les limites et les habitudes de pensée. Réimaginer cette nouvelle topologie en célébrant la rupture avec l'ordre masculin eurocentrique, en brisant l'opposition binaire des sexes : créer un flou, une mutation élargissant les possibilités d'un "  Etre humain ". 

David Goldenberg





© 2016 Incarnatio Editions. Tous droits réservés