MODELES
Eliya Ca

Nom : Eliya Ca
Domicile : Marseille
Instagram : Eliya Ca
Mail : Eliya Ca

- Retrouvez Eliya Ca en exclusivité dans les pages de Normal Magazine N°8, bientôt -



Comment en es-tu venue à être modèle ?
Je suis devenue modèle suite à une prise de conscience. J'avais un métier sérieux, sédentaire, qui ne me correspondait plus. Je réussissais bien mais je n'étais plus heureuse, plus épanouie, j'avais le sentiment de ne plus être à ma place et cela se dégradait. Couplé à des événements familiaux et personnels difficiles, j'ai réagi par instinct, par nécessité. J'avais besoin de me recentrer sur moi, d'écrire la suite de ma vie, d’arrêter de subir pour exister vraiment. J'ai commençait à réfléchir à ce dont j'avais réellement envie, quelque chose que je ne voulais pas regretter, quelque chose que je n'avais jamais essayé dans ma vie. Et faire de la photo m'est apparu rapidement comme une évidence. Plus qu'une envie, c'était un besoin, enfoui, mais viscéral. C'était présent en moi depuis longtemps mais j'étais conditionnée, comme on l'est pour beaucoup de choses, le milieu m'était totalement inconnu je ne connaissais ni photographe ni mannequin, mon âge, mon physique étaient des freins, c'était inaccessible. Mais ma décision était prise alors je me suis lancée. C'était il y a 2 ans. J'ai contacté un premier photographe puis les réseaux sociaux m'ont permis d'en rencontrer d'autres. J'ai choisi d'utiliser le pseudo "Eliya" par souci de discrétion. Il me tient très à cœur il est inspiré du prénom de ma grand mère qui était une des personnes les plus importante de ma vie, décédée peu de temps après avoir commencé la photo, je n'ai pas pu lui en parler. J'ai démarré tout de suite par des séances de lingerie, et 6 mois après je réalisais ma 1ère série de nu. J'avais 27 ans, j'étais conseillère financière dans une banque. J'ai exercé ce métier pendant 9 ans et j'ai quitté mon entreprise il y a 2 mois.

Tu sembles très amatrice de nu artistique, pourquoi ?
Oui, j'aime beaucoup le nu artistique, parce que c'est beau tout simplement, c'est entier, pur, brut. Aussi j'ai fait beaucoup de danse étant plus jeune, notamment classique et je retrouve des sentiments oubliés, je crois qu'il y a la mémoire du corps aussi. Je me sens bien dans ce registre, je laisse mon corps et mon esprit s'exprimer librement.

Justement quel est ton rapport au corps, et avec ton corps ?
Le corps est sacré. Je suis très à l'écoute du mien, c'est essentiel. Un corps est une enveloppe, ce qui me touche c'est de voir ce qu'il exprime, ce qu'il dégage.

Etre modèle est-ce être exhibitionniste ?
Je ne sais pas, cela dépend de la personne je pense. En ce qui me concerne ce n'est pas le cas. L’exhibitionnisme ne fait pas partie des moteurs qui animent ma passion pour la photo et c'est loin de ma personnalité.

Le type de photographie que tu aimes faire ?
J'aime tellement de choses en photo, je suis très ouverte et curieuse, j'ai énormément d'envies et j'ai encore beaucoup à explorer. Ce que je peux dire c'est que je suis amoureuse de la lumière naturelle.

Ton moteur dans la vie ?
Mon moteur c'est l'amour. L'amour de la vie.

Ce qui te comble de bonheur ?
Ce qui me comble de bonheur... le soleil, je suis une fille du soleil! (Rires). Il y a beaucoup de choses, cela peut aller d'un fou rire à un voyage, en passant par des choses les plus simples du monde, m'allonger nue au soleil.

A quel point joues-tu de/sur ton image sur les réseaux sociaux ?
Sur les réseaux sociaux, je ne divulgue pas d'information sur ma vie privée ou mes opinions quelque soit les sujets. Pour vous dire je ne poste presque jamais de selfie, je ne suis pas douée pour ça d'ailleurs. Je partage simplement mes photos. Cela me ressemble, je suis un peu sauvage, j'aime aller à l'essentiel et puis je préfère les rapports réels, "sentir" les gens, le feeling. Et on en revient au sujet de l’exhibitionnisme, je ne me sentirais pas forcément légitime d'exposer ma vie, est-ce que cela intéresse les gens ? Pourtant je respecte et je ne juge pas ceux qui le font, chacun fait ce qu'il veut. Donc photo de nu ou pas, disons que je ne joue pas sur mon image "personnelle", je véhicule une certaine image directement liée à mes travaux photographiques. Je ne suis pas trop du genre à tout calculer, j'essaye de rester fidèle à moi même.

Que projettes-tu de faire dans les dix prochaines années ?
Honnêtement je ne sais pas, je prends une année sabbatique en 2017 pour me consacrer entièrement à la photo et la vidéo. Etre modèle c'est éphémère mais j'irai jusqu'où je peux. Je suis plutôt dans l'état d'esprit de vivre au jour le jour, on peut mourir demain. Mon objectif étant de vivre d'une activité qui me rend heureuse, dans le milieu photographique, artistique, ce serait l'idéal bien sûr. Etre heureux, ça ne tombe pas du ciel, il faut s'en donner les moyens.

Ta plus grande ambition en tant que modèle ?
Ma plus grande ambition de modèle... ce serai d'en vivre, être dans un beau livre, ou encore exposer dans une prestigieuse galerie. Ce serait rencontrer des photographes exceptionnels et participer à des projets incroyables.

Ta journée type ?

Une journée type lorsque je ne suis pas en déplacement ou en shooting c'est réveil à 7h30, un bon petit déjeuner, du sport, je travaille sur mon PC et le soir je prends souvent un verre avec des amis chez moi ou ailleurs ou bien je cuisine un petit plat.

Un plaisir coupable ?
Rien d'original, le chocolat noir!

Où habites-tu ?
Je suis marseillaise, mes parents ont quitté la ville lorsque j'avais 10 ans. Depuis j'habite tout près d'Aix-en-Provence, j'y ai fait mes études, rencontré l'homme de ma vie, acheté un appartement, et travaillé pendant 9 ans. C'est un bon compromis, l'été, la mer est à 1h de route et l'hiver la montagne est à 2h de route. La région est magnifique, le climat ensoleillé, j'y suis bien pour l'instant.

Ta soirée idéale ?
Je n'ai pas d'idéal! Mais j'adore danser, j'aime rencontrer de nouvelles personnes, rire, boire du bon vin.

Une chose que tu fais encore en cachète ?
Pleurer

Ton principal trait de caractère ?
Indépendante

Celui dont tu es le moins fier ?
Dure/exigeante 

© 2016 Incarnatio Editions. Tous droits réservés