PHOTOGRAPHES
Rankin
PORTRAIT

Rankin est considéré comme l’un des plus grands photographes au monde et son titre n’est pas usurpé. Rankin c’est le transgressif, l’avant-gardiste, avec lui place à l’audace, l’homme est novateur, et il ose. Sa photographie est empreinte de culture pop et d’un modernisme exacerbé. John Rankin Waddell est un photographe britannique de mode, de nu et de portraits né en 1966 à Glasgow. Pendant ses études de comptabilité à Brighton Polytechnic, il se rend compte que ses intérêts sont ailleurs et décide de tout abandonner pour réaliser sa passion : la photographie. Il s’inscrit donc en photographie au Collège Barnfield Luton puis au London College of Printing. Rankin, c’est le touche à tout. Photographe, éditeur et réalisateur de cinéma, il établit sa réputation quand il lance le magazine culturel Dazed & Confused avec son partenaire Jefferson Hack en 1991. En 1999, ce magazine, au titre de Jake Holmes révélé par Led Zeppelin, devient une société de production, Film & TV Dazed. Deux déclinaisons suivront, Another Magazine, et Another Man, respectivement lancées en 2001 et 2005.


Rankin a travaillé avec les plus grands, Kate Moss, Madonna, David Bowie, Björk , Arnold Schwarzenegger , The Rolling Stones , Vivienne Westwood, Damien Hirst, la reine Elizabeth II ou encore Tony Blair. Il a shooté des campagnes de publicité de renommée mondiale : Nike, L’Oréal, Hugo Boss, Levi’s, Madonna pour H & M, et Coca-Cola.


Polyvalent, le photographe s’est essayé à la télévision, derrière la caméra. Il a réalisé quelques spots publicitaires télévisés. Le duo a également réalisé un film, The lives of Saints, un long- métrage tragi-comique écrit par Tony Grisoni, le scénariste de Las Vegas Parano diffusé dans de nombreux festivals et qui a notamment remporté le prix du jury au festival international de Salento, en Italie. 

Ils ont également élaboré quelques clips promotionnels pour Kelis, Nelly Furtado, Marina and the Diamonds, Robyn Cobrastyle, Sky Ferreira. Plus récemment, en décembre 2012, Cheryl Cole a révélé sa collaboration avec lui pour la réalisation de clip Ghetto Baby.

En Janvier 2009, BBC 4 diffuse son documentaire d’une heure, « Sept photographes », (qui ont changé la mode), dans lequel il rend hommage en images à Cecil Beaton, Erwin Blumenfeld, Richard Avedon, Helmut Newton, Herb Ritts, David Bailey et Guy Bourdin. Agitateur et transgressif il a shooté la campagne Dove, qui exposait des femmes avec des rondeurs, aux antipodes des mannequins maigres des publicités habituelles. Il a également photographié des campagnes caritatives de premier plan pour Amnesty International, Everyman, Women’s Aid, la sensibilisation au cancer du sein...

Pour devenir complet, l’homme est passé de l’autre côté de la caméra et est devenu un personnage médiatique. Il a tourné pour Next Topmodel Allemagne, où il a été invité en tant que juge, et travaille régulièrement avec le vainqueur de Britains Next Top Model, Lianna Fowler. En 2011, Rankin a servi comme professeur de photographie sur Channel 4 et a également présenté à la BBC, le documentaire America in pictures - The Story of Life Magazine.

INTERVIEW EXCLUSIVE NORMAL - PRINTEMPS 2014
- Qu’est ce qui vous a influencé ?

Les films ont été ma première influence quand je débutais. Ma famille n’avait pas réellement de fibre artistique, en revanche nous allions souvent au cinéma avec mon père et je continue d’adorer le cinéma. Mais je reste inspiré par beaucoup d’autres choses et beaucoup de personnes. Damien Hirst m’a beaucoup inspiré. Je pense que son œuvre provoque des réactions tellement vives et a un impact émotionnel tellement important sur le spectateur, j’ai une profonde empathie pour ça. Sinon il y a Caravage, Turner, Bernini et Egon Schiele. Et il y a tant d’autres photographes dont j’admire le travail. Newton, Avedon, Blumenfeld, Nick Knight, Juergen Teller, David Bailey and Sokolsky. Ils ont chacun une approche différente, une technique    d’expérimentation unique. J’ai eu la chance et l’opportunité de collaborer avec beaucoup de gens talentueux et ils m’ont permis de trouver de nouveaux moyens et d’avoir une nouvelle approche de la photographie. Quant à la musique, j’écoute de tout, Mozart, Stevie Wonder, Mark Ronson, Doris Day, Frank Sinatra, The Who, c’est un mélange d’un peu tout et j’aime ça.


- Qu’appréciez-vous chez la femme, en tant que photographe ?
Eh bien, par où commencer ? Probablement tout. Je suis un homme « d’œil et de seins », mais toujours esthétiquement. J’aime à peu près tout chez une femme. Je n’ai pas peur de l’affirmer, je ne crains pas d’être attiré par elle. Je me sens très confiant, très à l’aise en leur compagnie. Je m’intéresse à elles en tant qu’êtres humains mais je peux les admirer esthétiquement en même temps.


- Quelle est votre vision du nu ?
Le nu est l’extension naturelle de nos fascinations. Prendre des nus en photographie peut être très révélateur. Parfois les gens ont un problème avec la nudite mais c’est dans leur tête. C’est complètement naturel. Personnellement aussi longtemps qu’une personne, qu’un modèle se sent en confiance avec moi, alors je peux tout essayer, tout tenter. Et je pense, que plus je prends de l’âge, plus je suis à l’aise avec cette séparation entre l’expérience photographique et le physique. Quand j’étais jeune, je mélangeais les deux et du coup, par causalité, j’étais confus par cette relation. Mais désormais, et de surcroît, heureux en mariage, je me sens plus à l’aise pour faire du nu et de repousser les limites, les normes. Il n’y a pas d’élément physique dans la photographie, ce qui veut dire qu’une photographie peut être belle et chargée sexuellement, dès qu’une personne se sent libre de s’exprimer.
 


 
- Retrouvez la suite de cet entretien en consultant Normal Numéro 2 & Hors-Série 1 -

 


 
C'EST D'AVANTAGE UN FANTASTIQUE PASSE TEMPS QU'UN TRAVAIL  "
                                                                                                                                                             RANKIN
 

© 2016 Incarnatio Editions. Tous droits réservés