MODELES
Eva Lhomme Trixie

Pourquoi es-tu devenue modèle ? 
Le milieu artistique au sens large m'a toujours attiré depuis l'enfance. J'étais assez créative et dynamique (diverses activités manuelles, jeux d'écriture, théâtre, chant, danse). Merci Maman ! Le tout à la maison (et à l'école). Ado, des "photographes" me dragouillaient en ville, dans les supermarchés, sur le retour du collège ou du lycée,... Bref je refusais les shootings à chaque fois ! Et comme plus tard, j'étais très investie au niveau culturel dans la métropole lilloise, j'ai rencontré beaucoup de monde, dont une personne que je suivais sur Facebook depuis quelques années, mais lui ne voulait pas de moi à l'époque car je n'étais pas modèle. C'était fin 2012. Ça commence à dater maintenant. Et l'histoire a commencé comme ça, je venais d'avoir une fin de contrat à la Mairie de ma ville, donc j'étais libre comme l'air. Trixie est alors apparue !

Pourquoi le nu ?
Car on m'a mis dedans dès la première séance !  J'étais toute timide. Et puis ça s'est fait comme ça.

Pourquoi arrêter le nu ?
Car ça me saoule pour être honnête ! Marre d'être toujours à poil, été comme hiver. Penser à avoir le ventre plat, éviter les bourrelets, muscler ses fesses, sortir sa poitrine... Je veux pouvoir me faire une bonne tartiflette avant de faire une séance, si j'en ai envie. Je suis une bonne vivante, je ne veux penser à mon corps tout le temps, ni à mon image. Je veux pouvoir être libre de gérer mes poils comme je l'entends sans me prendre de réflexion. Etre modèle nue, ce n'est pas facile tous les jours. Pensez à toutes les fois où j'ai dû grimper sur des trucs bien crasseux, graisseux, poussiéreux pour faire une photo de rêve ! Tous ces hématomes consécutifs à des séances acrobatiques, ma moitié à souvent eu du mal à me croire en voyant mon état post-shoot, les égratignures des rochers, les bébêtes qui n'ont pas apprécié que je mette mon cul sur leur maison, le froid matinal avec degré bien en dessous de zéro, me transformant en schtroumpfette, et j'en passe. Donc rhabillez-moi, mes chers ! :) Mais soyez rassurés, je referai quelques apparitions dans ma plus belle tenue... !

Y'a-t-il un frontière en l'érotisme et le nu ?
Les frontières sont fragiles. Le nu peut être non érotique et pour évoquer l'érotisme, susciter le désir, pas forcément besoin de nudité . Je n'ai pas envie de dresser de définition de l'un ou l'autre. Ça serait trop long ! Mais, il est vrai que lorsque j'annonce mon métier aux novices, ça choque ! Ils s'imaginent que je fais du porno !

Ton fantasme masculin ?
(Rires) C'est moi !

Etre modèle est-ce être exhibitionniste ?
Non. Car être exhibitionniste consiste à montrer ses parties génitales en public outrageusement, selon la définition. Je ne suis pas exhibe du tout. Pour vous dire, je suis adepte des plages naturistes depuis 4 ans (pour éviter les traces de maillots de bain) et je me sens un peu gênée de me balader nue sur la plage ! Et oui ... Et oui!

Que dirait un photographe qui a travaillé avec toi ?
Eh bien, choisissez-le (bien) et demandez-le lui!

Si tu n'avais pas été modèle?
Je serais sûrement encore enfermée dans ma petite mairie avec un autre petit contrat, ou alors actrice X ou nonne. Je ne sais pas trop!

Pourquoi ce surnom ?

Trixie, ça vient de loin. J'aime beaucoup ce prénom. Regardez sa signification sur le net. C'est tout moi. Sauf pour le côté jalouse et possessive. Deux choses qui me sont inconnues et heureusement. Eva, c'est pour le côté Ève dans le jardin d'éden. Lhomme, c'est en rapport avec ma ville d'origine, Lomme. Et Ève croque pour Adam, son homme. Puis mise à nu. Il Ya un peu d'Adam en Eva. Eva a aussi les mêmes valeurs et énergies positives que Trixie. Et n'oubliez pas, mon premier Tatoo, c'est un serpent! Ça donne: Eva Lhomme Trixie, dans le bon ordre.

Ton principal trait de caractère ?
Indépendante.

Celui dont tu es le moins fier ?

Susceptible.

Ton passe temps favori?
(Rires) Je ne vous le dirai pas !

Que projettes-tu de faire dans les 10 prochaines années ?
Question difficile, j'ai tout un tas de trucs en tête. Le tout c'est de réussir à les concrétiser, aller au bout des choses. Divers domaines m'interpellent. Mais la création reste à l'ordre du jour. Alors rendez-vous dans 10 ans... Même jour, même heure ...

A quel point joues-tu de ton image ?
Pas tant que ça finalement ! Je fais de la pub pour les expos, les magazines  et livres, les artistes peu connus qui me plaisent, mes amis, les jobs, là où la Trixie apparaît évidemment ! Je fais aussi dans le teasing pour mes fins personnels, sorties, restos, bons plans pour les villes où je bouge . Mais finalement je suis peu présente sur les réseaux. D'ailleurs, je n'utilise pas tweeter ou Instagram. Je n'ai pas de page fan Facebook ! Juste 1 compte (et deux de secours) ainsi que mon Book en ligne. C'est largement suffisant. Le bouche à oreille fait le reste. On poste beaucoup pour moi (merci d'ailleurs!). Pas besoin de jouer plus que ça de mon image. En vernissage, j'use de mon personnage librement, et là, je joue oui, et j'aime ça !

Ton angoisse ?
Devenir folle un jour !

Tes projets ?
À court terme : faire plus de photo de mode et de beauté, faire des projets différents et surtout avoir plus de rôles au cinéma.

© 2016 Incarnatio Editions. Tous droits réservés