logo de Normal Magazine

LUDOVIC BARON

PORTRAIT

Ludovic Baron est un artiste-photographe qui met son imagination débordante au service de son art. Ce jeune artiste est né à Wattrelos en France en 1986. Moderne, novateur, créateur et un brin provocateur il a une vision de la photographie qui séduit par sa volonté de transmettre ses pensées les plus incroyables. Ses idées, il les réalise, et cela sous forme d’« arts-photographies ». Passionné par la photographie et la création d’images, Ludovic Baron marque dans son art de nombreux emprunts à la peinture, au cinéma mais aussi aux mythes modernes, d’où cette facilité qu’on lui reconnaît de jouer avec l’ancien et de s’approprier le moderne. C’est à Paris que démarre la carrière de Ludovic Baron, qui aujourd’hui compte à son actif des courts-métrages (dont Perfect et Help Me), de nombreux projets artistiques avec de grandes chaînes de télévision française telles que TF1 et M6, des expositions dans des endroits prestigieux à Paris, au Petit Palais, au Théâtre du Châtelet et plus récemment à la galerie de l’Opéra Garnier, mais aussi l’Hôtel de Paris à Monaco ou encore la Galerie Sparta de Los-Angeles. Grand nombre de célébrités vont alors faire confiance à son oeil et accepter de poser sous sa lumière, à l’instar d’Eva Longoria, Justin Bieber ou encore The Vamp. Dans son univers artistique entre le réalisme et l’onirique, Ludovic Baron invitation à la rêverie, à faire parler son imaginaire de la manière la plus spectaculaire possible. Son sens de la lumière et de la mise en scène offre à ses images un certain réalisme et une sensation de mouvement alors que ces dernières sont pourtant bien fixes et bel et bien sorties de son imagination. C’est aussi la recherche et la précision d’une émotion qui fait la singularité de ses photographies où il voit « le monde comme un puzzle où chaque détail a son importance ». Ses arts-photographies semblent alors être la rencontre sur une même oeuvre de morceaux de vie différents à la recherche d’une destinée « émotion ».

INTERVIEW EXCLUSIVE

Tu exposes tes œuvres dans les plus beaux écrins de Paris, tu photographies des célébrités comme Justin Bieber, Eva Longoria, Lara Fabian… Comment en 3 ans as-tu pu acquérir une telle carrière dans l’art ?
 
J’ai eu la chance d’accrocher mes tableaux au Petit Palais, au Palais Brongniart, à l’Hôtel de Paris de Monaco, au Théâtre du Châtelet, à l’Opéra Garnier ou à la galerie Sparta à Los Angeles… Mais rien de tout ça n’est tombé du ciel… Depuis que je suis arrivé à Paris en 2005, j’ai travaillé comme jamais sans baisser les bras avec une vraie volonté de partager mon art avec le public. Je suis très à l’écoute de la critique et je suis un homme de terrain, j’apprends de mes erreurs. J’ai fait beaucoup d’erreurs et j’en ferai probablement encore de nombreuses … Je pense que mon optimisme et mon ambition jouent en ma faveur mais je suis également un perfectionniste et c’est dans ce sens que mes clients, aussi célèbres soient-ils, peuvent compter sur moi.
 
Peux-tu décrire ton style, comme un bon ami le ferait ?
Cinématographique et féérique, je pense que ce sont les bons mots pour décrire mon style.
 
 
Tu te décris davantage comme artiste que comme photographe, peux tu nous expliquer pourquoi ? Quelle est la démarche ?
 
D’abord j’ai une idée, une réflexion que je couche sur papier. Je dessine. Ensuite pour devenir une "art-photo", mon dessin laisse place à de nombreuses étapes comme le casting pour trouver les personnages, la mise en place de l’équipe artistique (maquillage, coiffure, stylisme), aux voyages pour photographier les éléments de décors et bien sûr la mise en scène des modèles en studio. C’est l’assemblage des photos qui finalisera le tableau. L’art de cette technique est de raconter une histoire à travers un procédé qui s’éloigne de la simple photographie où le photographe se doit de faire une prise de vue directe dans un endroit donné. J’aime voir le monde comme un puzzle qu’on peut s’amuser à décortiquer et à assembler différemment, où chaque détail peut avoir son importance bien qu’il soit capturé ici ou là.
 
Comment imagines tu ces différentes constructions, ces différentes mises en scène ? 
Tout autour de moi peut m’inspirer, je puise mes idées dans mes émotions !
 
Comment en es tu venu à la photographie ?
J’ai commencé par la vidéo, et après avoir réalisé un film qui a été vu prés de 6 millions de fois sur youtube (« Help me »), j’ai eu envie de mettre en scène mes idées différemment et l’art-photo en a été un fantastique moyen. Le but étant de partager toujours plus d’émotions.
- Retrouvez la suite de Ludovic Baron dans Normal Magazine n°8 -
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle