logo de Normal Magazine

VIJAT MOHINDRA

PORTRAIT

Vijat Mohindra est le photographe néo-pop de l’ultra-modernisme et de l’esthétisme hyper-synthétique. Né en Ohio, il vit et travaille désormais à Los Angeles. Vijat Mohindra étudie la photographie et est diplômé du légendaire Art Center College of Design de Pasadena. Dans ses décors très construits, Mohindra choisit les couleurs les plus fortes dans le spectre des couleurs. Bleu royal, rouge pomme, jaune canari : ces couleurs (hyper)saturées sont reconnues par l’artiste pour leur dynamisme et leur audace. Les couleurs de ses photographies sont aussi contre-nature que les tableaux hallucinogènes qu’il construit pour l’éventail de ses sujets. Il présente des portraits aux couleurs primaires, des icônes transcendantales au corps artificiel révélées dans un monde de la super-modernité qui nous pousse hors du nôtre. Le style éblouissant et anti-vérité de son travail a attiré une clientèle de célébrités telles que Miley Cyrus, Nicole Richie, Kim Kardashian, Paris Hilton, Rihanna, Dita Von Teese et beaucoup d’autres.

INTERVIEW EXCLUSIVE

Le nu dans la photographie d’aujourd’hui, pour toi, c’est quoi ?

Je crois que le nu est la plus belle forme de la personne. La culture occidentale a tendance à couvrir et habiller le corps comme une forme d'expression de soi, mais je trouve que ce qui est derrière, ce qui est en dessous, est beaucoup plus intéressant esthétiquement. J'aime présenter le nu dans sa manière hautement « polie », comme dans la mode ou les campagnes publicitaires.

 

Comment crées-tu tes décors ?

J'adore les décorations d'intérieur vintage. J'essaie donc d'apporter cette esthétique dans mon travail. Au lieu de trouver des endroits, j'aime construire mes propres scénographies où je peux ramener à la vie tous les genres de styles, les décos anciennes et oubliées du passé. J'aime que mon travail fasse ressentir cette dimension artificielle et synthétique. C'est pourquoi je n'inclus jamais de plantes, de verdure ou toute autre référence à la matière organique dans mon travail.

 

Être photographe, est-ce être voyeur?

Je pense que la photographie est très voyeuriste, mais le type d'art que je crée est réglé et contrôlé à la manière d'un peintre. Chaque détail est méticuleusement planifié afin de créer mon propre point de vue.

- Retrouvez la suite de Vijat Mohindra dans Normal Magazine n°8 -

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle